L’objet de communication éco-conçu

CitizenGreen - Objets de communication

Nos derniers

articles

Comment concevoir son graphisme de façon écologique :

nos conseils

GUIDE DE COMMUNICATION ECOLOGIQUE

Pour 72 % des Français, hors de question de badiner avec l’écologie (source : lunion.fr). D’ailleurs, près d’un Français sur deux a modifié ses habitudes d’achats pour préserver Dame Nature.

Au supermarché, avant de glisser un article dans son caddie, votre prospect recherche des écolabels sur l’étiquette. Chez lui, il veille bien à mettre ses emballages plastiques dans la poubelle jaune et ceux en papier dans le container bleu.

Oui, oui, votre prospect est particulièrement tatillon 😉.

En foi de quoi, vous avez tout intérêt à intégrer l’eco concept design dans vos processus.

Est-ce la première fois que vous lisez cette expression ? Après avoir lu cet article, l’eco conception design n’aura plus aucun secret pour vous.

Comprendre les principes du design écologique

En fait, l’eco conception design est un design centré sur le respect de l’environnement.

Ici, on bannit les encres bourrées de dérivés de pétrole et les emballages plastique qui finissent en îlots dérivant sur les océans.

Et non, vous n’avez pas besoin de tourner le dos aux lumières de la ville.

Parfois, devenir écoresponsable revient juste à faire ses courses dans un autre rayon du supermarché. La preuve avec la recommandation numéro un.

Utiliser des matériaux durables et recyclables

Il est temps de déclarer la guerre au plastique !

Prisé pour son petit prix et sa versatilité, ce dérivé de pétrole est un tueur silencieux d’écosystème. Selon Sea Cleaners, il faut compter au moins 450 ans pour qu’une bouteille en PET soit complétement dégradée. C’est tout bonnement incroyable.

Heureusement, pour ceux qui privilégient l’eco conception design, ce ne sont pas les solutions qui manquent.

  • L’aluminium : c’est la Rolls-Royce des matériaux écologiques. Recyclable à l’infini, l’aluminium est particulièrement adapté aux objets du quotidien. Par exemple, c’est lui qui donne son côté vintage à cette boutique isotherme écologique.
  • Le coton : quand il est cultivé sans pesticides ni OGM, le coton est l’allié des défenseurs de la planète. Malléable, hypoallergénique, il peut servir aussi bien à concevoir des marinières Malo que des rideaux.
  • Le verre : associant qualité, durabilité et esthétique, le verre est un autre matériau à inclure dans votre liste. Seule ombre au tableau : une mauvaise chute et il vole en éclats.

À noter que cette liste est loin d’être exhaustive.

Jute, feutre, liège, laiton, métal, latex, bambou… Vous avez l’embarras du choix.

Minimiser l'impact environnemental de l'emballage

Un sac plastique par-là, un carton par-ci… Sans vous en rendre compte, vous faites quotidiennement le plein d’emballages.

Essayez d’estimer le pourcentage que représentent ces derniers dans vos ordures ménagères.

10 % ? Beaucoup trop bas.

30 % ? Pas encore.

40 % ? Attention, vous chauffez 🥵.

La bonne réponse est 50 % (source : cniid.org).

Oui, chaque jour, 50 % des déchets produits par les ménages français sont uniquement destinés à l’emballage.

Au vu de cette statistique, il n’est pas surprenant que l’eco conception design accorde une attention particulière aux packagings.

Ce qui nous amène à vous. Concrètement, que pouvez-vous faire pour éviter que les emballages ne contribuent à la pollution de la planète ?

Le premier point, c’est toujours de questionner la nécessité ou non de créer un packaging. Parfois, l’article se suffit à lui-même. Par exemple, la valise deux roues Reborn n’a pas besoin d’être glissée dans un sac ou un carton lors de l’expédition.

Si le recours à un emballage s’impose, questionnez-vous sur les dimensions de celui-ci.

Bien qu’elles fassent d’excellentes vidéos unboxing sur YouTube, les boîtes XXL sont tout sauf écologiques. En eco conception design, le packaging est toujours dimensionné pour être au plus près de l’article.

Bien sûr, à ces deux conseils, il faut ajouter le recours à des matériaux écologiques. Si vous ne savez pas vers lequel vous tourner, remontez juste au point précédent 👆.

Et pour finir, ne travaillez qu’avec des fournisseurs possédant des labels environnementaux. À titre d’illustration, on peut citer “Imprim’vert” pour les encres végétales et “PEFC” pour le contrôle de la chaîne de production.

Les bonnes pratiques de conception graphique

Très peu de personnes le savent mais l’eco conception design touche aussi à la réalisation des visuels. Et ça commence lors de la création des graphiques.

Optimiser l'utilisation de l'espace

Vous n’avez pas besoin d’un panneau géant pour faire passer votre message. Bien utilisés, les supports réduits peuvent être de puissants leviers de conversion. Le tout est de savoir comment les exploiter.

Pour éviter d’utiliser plus d’espace que nécessaire, suivez ces trois conseils :

  1. Créez une hiérarchie informative. Quelle est l’information-clé ? Celle que doit retenir le client ? C’est elle qui doit être en très gros caractères. Ensuite, pensez au point deux puis à celui en position trois. À chaque fois, la taille ira decrescendo ;
  2. Épurez le visuel. Votre prospect ne le regardera que quelques secondes. Faites en sorte qu’il saisisse le message durant ce court laps de temps ;
  3. Faites plusieurs essais. Même si le premier jet vous plaît, faites-en deux autres pour voir s’il n’est pas possible d’optimiser l’espace.

Choisir des couleurs écologiques

Certains coloris évoquent irrémédiablement le respect de l’environnement. C’est notamment le cas du vert, lequel peut s’accompagner de bleu. Affichez fièrement vos valeurs écologistes en incluant ces couleurs dans votre eco conception design.

Et surtout, ne vous arrêtez pas là.

Outre le choix des couleurs, une attention particulière doit être portée sur l’encre.

Les encres conventionnelles sont des distillats de pétrole lourd. Pour la protection de l’environnement, on repassera 😅. Heureusement, il existe des encres écologiques, la plus connue étant l’encre latex.

Constituée d’une base d’eau, l’encre latex écologique ne contient ni solvants ni métaux lourds. Par ailleurs, elle est complétement inodore.

Encourager l'impression responsable

Une fois les matériaux retenus et les designs conçus, il est temps de passer à l’impression. Et là encore, il est possible de préserver Dame Nature.

L'impression à la demande

En moyenne, un arbre abattu donne 8 500 feuilles blanches de format A4. Sachant qu’une page imprimée sur six n’est jamais utilisée, chaque année, ce sont 1,2 million d’arbres qui sont détruits pour rien (source : leparisien.fr).

Sans une approche plus durable de la conception graphique, nos forêts seront toujours en danger.

C’est pourquoi il est crucial d’éviter les impressions à tout-va. Idéalement, privilégiez les impressions à la demande. Ainsi, vous réduirez les déchets et éviterez les stocks inutiles.

Les supports d'impression recyclés

Quand vous êtes tenu d’imprimer, ne le faites pas sur n’importe quelle matière. Utilisez toujours des supports recyclés et certifiés.

Conclusion

L’eco conception design est loin d’être une science mystique. C’est juste préserver l’environnement en adoptant de nouvelles habitudes de conception graphique.

Utilisez des matériaux recyclables, optimisez l’espace de vos supports de communication, utilisez des encres écologiques et imprimez de manière responsable.

Juste avec ces quatre gestes, vous préserverez la petite planète bleue.

Centre de

Recherche

%

10

DE REMISE

SUR VOTRE PREMIÈRE

COMMANDE

EN VOUS INSCRIVIVANT À NOTRE NEWSLETTER
DISPONIBLE EN BAS DE PAGE

Uniquement valable sur les commandes en ligne, sans personnalisation